Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 mai 2013

Nan mais sérieusement

Je râle régulièrement contre ce genre de trucs, mais la bêtise humaine ça me débècte. Une de mes "amies" Facebook (ben pourquoi je l'ai friendé si c'est pas ma pote? Ben, tu sais bien, pour espionner et bitcher, ça sert à ça aussi, Facebook) a posté ce truc aujourd'hui. Un lien vers un article de journal irlandais en ligne, avec comme commentaire : "Unacceptable!". OK. Je lis l'article pour voir ce qui est unacceptable.

Et ben voyez vous, c'est un de ces articles typiques qui t'expliquent qu'un drame s'est peut-être produit et qu'une enquête est en cours pour voir si la personne mise en cause pour acte horrifiant est effectivement coupable d'un acte horrifiant et dramatique. Une petite citation dans l'article d'un mec de la police (quand même, faut bien), pour te dire que vu que l'enquête est en cours, il peut rien dire. OK. L'article fait donc 3 pages, et l'information qu'il nous donne, la seule info qu'il nous donne, est contenue dans la première phrase :

GARDAI AND THE HSE are probing claims  children were mistreated by staff in Dublin creches following an undercover investigation by RTÉ’s Prime Time.

 

Bon, allez, je vous ai menti : y a une autre info dasn l'article : l'enquête porte sur 3 crèches de Dublin. Bien qu'elle ne soit pas terminée, le nom des crèches en question est cité. Histoire de bien ameuter tout le monde et d'affoler les foules. Faut bien donner à manger au peuple, que diable ! Les parents, apprend-on, sont très inquiets. Tu m'étonnes.

Bon, en quoi consistait l'horrible traitement infligé aux enfants (piquet à répétition ? pas de dessert ? réchauffement de lait maternel au micro-ondes ? grosses baffes ? coups de fouet ?), on le saura pas, ni même si la journaliste est une bab anti-discipline s'étant fixé comme mission personnelle d'évangéliser la terre sur l'éducation douce. Bref, on ne saura rien, y a vraiment rien à dire, mais quand même, c'est horrifiant, n'est-ce pas ?

Pétard mais les gens, si vous ne savez pas de quoi vous parlez, n'en parlez pas ! Ne jugez pas à la hâte ! Vérifiez vos sources et attendez le verdict avant de relayer des informations calomnieuses  à droite et à gauche !

 

Bon, OK, il a bien dû se passer quelque chose de pas tout à fait normal dans ces crèches pour que la nana alerte les services sociaux. Mais zut, dire que quelque chose est inacceptable alors qu'on ne sait même pas ce qui s'est passé, non, quoi ! C'est inacceptable !