Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 décembre 2013

Histoire d'une rapatriation - I

Ce jour j'ai terminé mon boulot dans l'entreprise qui nous accueillait jadis tous deux. 

Ce jour marque le début de notre grande aventure de Rapatriation. Eh oui, l'heure a sonné, nous rentrons au bercail.

 

Noël sera passé ici, sur notre île verte, en compagnie d'un couple d'amis franco-irlandais et de leurs 3 enfants. 

Le 31 décembre nous embarquerons sur un ferry qui nous mènera à Cherbourg, d'où nous commencerons notre descente hivernale vers le sud. Un hôtel troglodyte nous accueillera pour la nuit, histoire de couper en deux un voyage potentiellement fort pesant.

Une nouvelle aventure commence - celle du retour en France des Français plus si français !

De nouvelles problématiques se poseront à nous - problématiques politiques, sociales, économiques. Nous devrons nous réhabituer à la French Way, que nous ne pourrons plus appeler ainsi mais devrons plutôt nommer la méthode française, la façon de faire française, les processus "à la française". 

Nous retrouverons avec sourires et soulagement ces choses que nous aimions tant et dont nous avons même pu oublier qu'elles nous manquaient : les quenelles, les endives, le fromage, les vraies tomates. Le vin à 4 euros, les vrais chocolats belges - voire drômois ! - la charcuterie (aïe aïe aïe la ligne), les jolis objets pour enfants sans personnages télé dessus, les garderies scolaires gratuites, les autoroutes, les beaux immeubles, le bon goût vestimentaire, l'architecture antérieure au 20e siècle.

Mais nous replongerons également au sein de ces spécificités françaises qui ne nous manquaient pas et qui nous agaceront d'autant plus maintenant que nous avons appris à apprécier une vie sans : les grèves constantes, les râleries et contestations systématiques , les Principes qui empêchent le pragmatisme, la pomposité et le connaisseurisme.

Il faudra passer par la case Pôle Emploi et la recherche d'emploi avec ses exigences en termes de Diplômes et d'Expérience (au détriment du Savoir faire et du Pouvoir faire), affronter le froid, se replonger dans le formalisme administratif. 

Nous retrouverons un cercle familial étendu, une offre de babysitting gratuite et enthousiaste, des attractions culturelles à n'en plus savoir que faire, des terrasses pour l'apéro, des bistros pour des chocolats chauds, des théâtres de poche, des musées, des parcs...

On rentre en France - c'est merveilleux !

On rentre en France - c'est tortureux !

On rentre en France - c'est un fait. Allons de l'avant, moussaillons !

 

 

Commentaires

félicitations !!! et bon courage :)

Écrit par : cracotte | 20 décembre 2013

Merci Cracotte ! :-)

Écrit par : La Grenouille-Rosbif | 21 décembre 2013

Le retour, j'y pense parfois. Mais ça me fait très peur (et moi, je n'ai pas d'enfant).

Écrit par : Jackie Brown | 05 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.