Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 octobre 2012

Accessoirement...

...Je rêve toujours de mon appareil photo. Littéralement. Enfin, le choix est presque fait, manque plus que les sous. Et l'anniversaire. (Ca approche, ça approche !!)

17 octobre 2012

L'accouchement par procuration

Titre accrocheur, n'est-il pas ? (Ne dites pas "non", vous allez me miner le moral.)

En fait, le titre est accrocheur parce que le post qui suit ne vous intéresse pas - sauf si vous avez des enfants et êtes pleins de compassion - et /ou en plein dedans, comme nous.

En ce moment, tous les soirs, je revis mon accouchement. Pas personnellement, non, non : en regardant ma fille. Elle se promène dans la maison penchée en avant, gémissant et chouinant, s'accrochant à moi, appeurée par la moindre pensée de ce qui cherche à sortir de son ventre. La différence avec l'accouchement, c'est que quand c'est un vrai accouchement, toi tu veux pousser, et on te dit que c'est trop tôt. Alors que dans le cas présent, on lui dit de pousser, et c'est elle qui dit que c'est trop tôt.

Nan mais sérieux, on a tout essayé.

Le pot.

Les toilettes.

Le "star chart" avec des jolis autocollants, et une promesse de gros cadeau après 10 jours d'autocollants ininterrompus.

La récompense sucrée après livraison de la marchandise.

Les mots doux.

Les mots durs.

Les encouragements à l'américaine.

Les réprimandes à l'ancienne.

Les leçons de morale / de philosophie.

Les culottes et les couches. Les couches-culottes.

Le laxatif. Le weetabix. 

Les livres.

Les dessins animés.

Les petites histoires.

Les petits noms. 

Le faisage de montagne, le pas faisage de montagne.

Le retour en arrière.

 

Rien n'y fait. Tous les soirs, la Pouitchenette gémit. Puis enlève sa couche, à peine souillée mais suffisamment pour l'horrifier et surtout, lui irriter le popotin. Puis refuse qu'on la nettoie, puisque, forcément, ça pique dur. Puis accepte et part se promener dans la maison, sans couche. Puis regémit juste au moment où le Poulet fait sa lecture et la soupe renverse et la Grenouille est au téléphone. Puis se ramène avec du -euh - chocolat plein les jambes et plein la robe, qu'elle n'a pas voulu enlever, et qu'on avait mis propre ce matin, vu que celle d'hier est partie au sale après quelques heures de port, toute couverte de, euh, chocolat.  On nettoie, et on remet une couche. Qui reste, au bas mot, 5 minutes, puis se retrouve souillée de nouveau dans les larmes et les cris. Souillée par 3 ml de, euh, chocolat.

Ca fait 3 mois que ça dure. 

J'en peux plus.

Pourquoi ma fille veut pas faire caca, bordel de bousin ?????!!!!!

 

18 septembre 2012

Question du jour :

Pourquoi je supporte de moins en moins d'aller au pub avec les collègues ?

 

(Parce qu'ils ne parlent que de la fois où ils ont trop bu et se sont retrouvés par terre sur le trottoir dans leur vomi au petit matin ?)

(Parce qu'ils racontent exactement la même chose que la fois d'avant ?)

(Parce qu'où que je me mettre, j'ai toujours l'impression de me retrouver entre deux conversations, entre deux groupes, et que je ne sais pas quelle conversation suivre ?)

(Parce que de toute façon, quelle que soit la conversation que je choisisse de suivre, je n'ai jamais rien à y ajouter ?)

(Parce qu'en fait je ne suis pas fan des conversations à plus de 4 ?)

(Parce que j'ai toujours très envie de partir après 45 minutes alors que même ceux qui ne devaient rester qu'une petite heure ne semblent pas prévoir de bouger même après 2h30 ?)

 

Bref. Je suis rentrée, au chaud, à ma maison, et je vais bientôt pouvoir faire dodo. La vie est belle.

14 septembre 2012

Bon alors le poste d'avant n'était pas DU TOUT fini alors je le poursuis

Sais même pas pourquoi je l'ai envoyé, celui-là.

 

En fait, ce que je voulais dire, c'était qu'au départ, j'avais zyeuté le Canon 550D, mais qu'en magasin quand je l'ai essayé, il mettait très longtemps à faire la mise au point, et je sens déjà que ça, ça me gaverait.

Donc le mec m'a conseillé le Sony A37:

sony-a37-slt.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

qui, grâce à un système magique de miroir translucide, fait la mise au point quasi instantanément. Donc pour prendre tes gosses en photo, c'est top.

 

Mais bon je sais si j'aurai ma lumière Canon. J'ai bien essayé regardé des échantillons d'image sur le net, et elles semblent super. Donc j'opterais plutôt pour celui-là. Sauf qu'il coûte 579 euros et que bon, gloups. (Bon, l'autre fait le même prix, en fait, il est plus cher).

 

Du coup, je me dis : ai-je besoin d'un reflex ? Est-ce que je ne peux pas me contenter d'un hybride ou d'un "superzoom", qui, je crois, s'appelle aussi un bridge. 

Pasque avec le Sony, l'objectif de base est un 18-55 mm, et je ne sais pas si c'est un zoom suffisant pour votre dévouée dont l'index est accro au zoom.

Si vous avez des conseils à ce niveau-là, je suis preneuse aussi !!

(merci à ceux qui m'ont déjà répondu dans les commentaires !)

11 septembre 2012

Et donc, je cherche un nouvel appareil photo

Eh ben j'ai pas fini de m'arracher les cheveux. 

Ca me rappelle le bon vieux temps où je me foutais des maux de crâne monumentaux à essayer de comprendre la différence entre les différents types de couches lavables.

J'vous explique ça, au cas où y aurait parmi mes lecteurs fidèles des pros en appareils photo qui pourraient me dire : "fastoche! Il te faut un Canon Powershot G12" ou "il te faut absolument un Sony Alpha 37 avec objectif 18-135" ou encore "pour toi, c'est clair, c'est le Canon SX40HS" (ça se sent que j'ai un léger penchant pour Canon, là?) (ouais sauf que c'est un de mes problèmes. Sais pas si Canon c'est cool pour moi). Bref.

Au départ, donc, je zyeutais cui'ci :

14345.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi ? Elémentaire mon cher Watson. Il est gros, il a un zoom qu'on tourne à la main. Il est sexy, quoi. 

Bon, ça va, je sais qu'on n'achète pas un appareil photo parce qu'il est sexy et qu'on va pouvoir frimer avec. 

(Enfin, un peu quand même, non ?)

Bon et puis c'est un DSLR. 

Pff tu sais pas ce que c'est un DSLR? Loser, va. Je te le dirai pas.

Parce qu'en fait on a beau me le répéter, j'ai oublié, et puis zut, ça te regarde pas.

En gros, j'ai lu des trucs sur Internet, et j'ai cru comprendre que les DSLR, c'est mieux.

Ouais, c'est cher. 

Mais c'est mon cadeau à moi-même, pour mon anniversaire et mon Noël à venir, et aussi pour les 13 kilos que j'ai perdu jusqu'à présent et les 6 qu'il me reste à perdre. (N'est-ce pas?)

(Ouais aujourd'hui je joue sur les tailles de police. C'est comme ça.)

 

Pourquoi Canon ? 

Parce que je kiffe trop, trop, trop, cette qualité, cette clarté et cette lumière-là :

M camping.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et que je me suis mise en tête que Canon c'était le top en matière de clarté. Après, j'me trompe peut-être.

 

Ce que je ne supporte plus dans mon Casio Exilim S500 actuel, c'est ça :

CIMG6589.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

(pas capable de faire un fichu zoom),

ça :

CIMG0379.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(pas capable de gérer le rose, surtout avec un flash... va pourtant falloir apprendre...)

(vous voyez pas le problème ? Ben c'est troooop rose, non ?)

(et surexposé par ailleurs...)

 

et ça :

CIMG0620.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

(pas cap de prendre une fichue photo à l'intérieur devant la fenêtre dans une ambiance lumineuse sans mettre le flash)

...

ni même fichu de faire une mise au point à l'extérieur :

CIMG0678.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc voilà. J'hésite maintenant entre toutes sortes d'appareil photo, et je suis perdue.

Des idées ?

 

01 août 2012

Le produit du mois

Il est des produits dont on ne saurait raisonnablement se passer. Dont nous aurions pourtant ignoré piteusement l'existence, si ce n'était la gentille Mary, dont le numéro de téléphone est gribouillé sur le bon de commande du magazine trouvé ce jour sur le pas de porte de vos dévouées Grenouilles, et qui nous a ramenés à la raison.

Vous voulez voir notre Top 10 des produits du mois? Allez, c'est parti !!

 

En dixième position, le fouet révolutionnaire ! Ne vous fatiguez plus le bras !

002.jpg

 

En neuvième position, les marqueurs de prise. Fini les "soupes de fils" - à vous l'organisation et la limpidité !

Number Ten.jpg

 


En huitième position, le mélangeur de cartes. Essentiel pour passer des soirées au coin du feu en toute simplicité avec vos amis.

Number eight.jpg

 

En septième position, j'appelle la tortue cache-clés ! VU A LA TELE !! Mais chut ! C'est un secret !!!

Number seven.jpg

 

A la sixième place, le bec verseur de lait. Le code vous permet de distinguer le demi-écrémé du lait entier, et grâce à lui, vous modérez le flux !

Number six.jpg

 

Qui a obtenu la cinquième place ? Ma foi, c'est le visage d'arbre ! Qui fait AUSSI porte-graines pour les noiseaux !!!

Number five.jpg

A y repenser, il aurait presque mérité la première place, lui.

 

Allez, quatrième gagnant, le génialissime protége canette. Il protège vos canettes de coca contre les guèpes !

Number four.jpg

La troisième place, elle, revient au protège-visage pour lavage de cheveux ! J'achète tout de suite, pour que mon poulet arrête de hurler et d'attraper la serviette de bain alors qu'il est encore tout plein de shampooing.

Number Three.jpg

L'heure d'annoncer le grand gagnant approche ! Mais avant la première place, la seconde place. Qui a remporté la seconde place ? C'est le cache-décolleté !! Peau de léopard, s'il vous plaît. 

Number Two.jpg

Et voilà, c'est terminé ! 

Ah non ? J'ai oublié quelqu'un ? Ah mais oui !!! Le Grand Gagnant ! Le Premier Prix ! A qui sera-t-il descerné ? 

*** Roulement de tambours ***

 

Au révolutionnaire, au merveilleux, à l'extraordinaire...

 

Pic testeur de gâteaux !!

Jamais on n'aurait eu l'idée de faire un truc pareil. Une longue aiguille à enfoncer dans un gâteau. Avez-vous lu la description ? Fini les devinettes ! Ne laissez plus la cuisson de votre gateau au hasard ! Grâce au pic testeur de gâteau, vous saurez tout de suite si votre goûter est prêt ! Et en plus, il est tellement mignon, avec sa tête de cupcake !

001.jpg

 

C'est bon, je vous ai mis l'eau à la bouche et la main au porte-feuille ? J'en ai d'autres en stock, hein, si votre porte-feuille n'est pas encore mort. 

Mais allez, j'vais pas vous tenter. Quittons-nous plutôt sur une note légère :

 


 

 

 

 

27 juillet 2012

Ah, Facebook

Un drôle de truc, quand même, Facebook. Tu te dis que c'est quand même sympa et chouette de pouvoir suivre la vie de gens qui ne t'ont pas indifféré par le passé, avec qui, ma foi, tu ne garderais pas une relation épistolaire soutenue, mais dont le bonheur te fait quand même plaisir. Grâce à ce site de voyeurisme social pas toujours innocent, tu peux suivre, dans les grandes lignes, ce que font les uns et les autres.


Sauf que des fois, tu loupes des trucs géants.

 

Genre, l'ancienne collègue dont tu suivais envieusement les 15 000 voyages par an, et qui, depuis 9 mois, semble-t-il, prend du poids. Et pas pasqu'elle mange trop.

 

Donc c'est là, à 5 jours du Jour J, que tu la vois, sur une photo, avec un gros bidon. Enfin, tu penses que c'est un gros bidon mais t'es pas sûre parce qu'elle est de face et en noir. Et tu dis :"hein ?? Non, c'est pas possible!! C'est la photo qui fait ça !" 

 

Et puis tu mates son mur et tu vois plein de gens qui lui demandent si ça pousse bien et si le ventre s'arrondit. 

 

Et tu te sens un peu con.

 

Comme quoi, FB ne ait pas toujours un bon attaché de presse.

09 juillet 2012

Suite du post précédent...

... qui n'était pas franchement fini, mais que j'ai posté quand même faute de mieux.

(je change de tabouret pasque çui d'mon papa il est réglé franchement trop haut)

(d'où l'on déduit que j'chuis chez mon papa)

(et ma maman, ça va de soi)

(bon, d'accord, ça va pas de soi pour tout le monde, mais si, si, chez mon papa, c'est chez ma maman.)

(bref, on en vient à nos moutons ?)

(je vais tâcher d'être brève pasque je sens poindre la migraine ophtalmique. Saloperie)

 

Les vacances, c'est bon.

La Grenouille est en montagne avec son pote. Votre dévouée, le Pouitch et la Pouitchenette sont chez les parents de la Grenouille-Rosbif. Il fait beau. Il fait chadud - bref, c'est l'été. Si, si.

Les Pouitchoux ont fait du poney aujourd'hui.

Votre dévouée a fait du piano. Et des photos. Votre dévouée a fini sa phase "je prends des textures non identifiables en gros plan en noir et blanc" et s'est lancée dans une étude du portrait. Et n'est pas mécontente du résultat pour l'instant. Bon après, ça reste de la petite photo de rien du tout, hein, mais la Grenouille-Rosbif est contente d'elle.

Le Pouitch est content, dit fesses caca et slip 4 fois par minutes. Ca veut dire qu'il est excité et heureux.

La Pouitchenette, elle, s'est mise à parler français à sa maman. WTF.

Ca donne ça :

- Maman? (petit sourire en coin)

- Yes?

- Maman?

- 0uais?

- No it's not called ouais, it's called "oui". Maman ?

- Oui?

- C'est ça vlà là-haut.

- Comment ?

- C'est ça vlà là-haut.

- Je comprends pas. 

Pas grave, on change de sujet.

- Qu'est-ce que c'est, ça ?

- Ca c'est la lumière.

- Et qu'est-ce que c'est, ça ?

- C'est la porte.

- Et qu'est-ce que c'est, ça ?

Etc.


Et pis quand ça nous chante plus, on arrête.


- Mum!

- On parle plus français aujourd'hui ?

- No! It's not called Maman! It's called Mum!

 

 

On s'amuse bien, chez les Grenouilles.


06 juillet 2012

Enième retour au pays

Pour prendre le soleil. Enfin, on l'espère. Pasque le soleil, il a pas l'air vachement présent en France non plus. M'enfin au moins la météo annonce des 25 degrés. Nuages ou pas, perso, ça m'va.

 

Les bagages sont - quasiment - prêts. Reste deux, trois choses à rajouter - la brosse à dent du Poulet, le nounours de la Poulette (qu'on avait déjà mis dans le sac, mais qui, apparemment, en est ressorti - il devait s'ennuyer).

 

Heureusement que j'ai commencé les bagages y a une semaine. Ca ma laissé le temps de retrouver les lunettes de soleil du Pouitch (planquées derrière le canapé : 2 jours), et les culottes Ben and Holly de la Pouitchenette (planquées dans une planque bien planquée par la Grenouille pour pas tenter la Pouitchenette avant l'heure). 

30 mai 2012

Je suis déçue. Franchement.

Par la nouvelle que vient de m'annoncer la Grenouille. Enfin, nouvelle est un bien grand mot. Plutôt une info, que la Grenouille vient de me transmettre. Info qui lui vient de la gentille vieille dame notre voisine.

Mais avant de vous dire ce que c'est que cette info capitale et décevante, petit retour en arrière.

Il y a deux ans, notre Pouitch a commencé à fréquenter des enfants qui vivaient de l'autre côté de la grande pelouse devant chez nous. Ou plutôt : ces enfants ont commencé à fréquenter notre Pouitch. Les enfants en question, on les aimait pas beaucoup, parce que 

1) Ils étaient sales.

2) Ils étaient malpolis.

3) Ils étaient sales et malpolis.

Enfin sauf l'aîné, qui était plus propre que les autres et bien poli, ce qui faisait finalement de la peine à voir. 

Le plus petit s'appelait Franzy et était un peu simplet (on a mis quelques temps à se rendre compte qu'il était bébête et pas simplement super malpoli) (il ouvrait la porte de la maison sans rien demander, posait plein de questions, et parlait de façon inintelligible). Il avait l'âge de notre Poulet.

Celui du milieu avait une tête de tueur. Oui, c'est triste à voir et triste à dire, surtout quand on parle d'un gamin de 7 ans, mais c'est vrai : il avait une tête de criminel. Regard noir et accusateur, très malpoli (et pas bébête), jamais de sourire.

L'aîné avec un peau plus laiteuse, des tâches de rousseur, et un regard plus ouvert que son frère.

Mais enfin tous étaient sales, et ils sonnaient à la porte tous les jours, deux ou trois fois par jours, et quand on disait "non, Tristan ne viendra pas jouer maintenant, il fait ses devoirs, peut-être plus tard/peut-être demain", ils restaient plantés devant la maison à attendre qu'on change d'avis.

 

Mais bon, on a décidé au début que notre Poulet pourrait jouer avec eux, parce qu'en bons gauchistes anciennement babs écolos autostoppeurs couchsurfeurs on n'aime pas la ségrégation sociale. Et on s'est dit que ça ne pourrait que faire du bien à notre fils de voir des mileux sociaux un peu différents et de côtoyer des enfants plus "streetwise", plus sauvages que ses fréquentations habituelles. Qu'un gamin de 7 ans ne peut pas être un tueur, et que les manières sont une question d'éducation.

Bref.

Le fait qu'ils jouaient dans les orties ne nous plaisaient pas des masses, même si les tentatives du grand frère de les faire descendre de là nous rassuraient sur son sort à lui.

Le fait qu'ils construisent des cabanes dans les arbres juste au-dessus d'un tas d'ordures et ce faisant se mettent à débarasser les ordures à mains nues et remarquent en passant qu'ils y avaient vu un rat, ne nous plaisait pas des masses non plus.

Le fait que les rares fois où ces trois étaient venus jouer dans notre jardin ils avaient déplié les chaises de jardin pour en faire une cabane sans rien demander à personne et frappaient à la porte de la cuisine toutes les 3 secondes pour nous poser une question ou raconter un truc ne nous ravissait pas énormément davantage.

Nous tolérions donc cette "amitié", en nous torturant l'esprit chaque jour pour savoir si le fait que notre fils fréquente ces drôles d'enfants faisait de nous de bons ou de mauvais parents. 

Puis, un jour, notre Poulet, les ayant suivis pour la nième fois dans la zone interdite des orties et Cie, est tombé dans les ronces, et là, nous avons décidé que c'en était assez. Il a été décrété, à contrecoeur (enfin, plus ou moins), que le Pouitch ne jourait plus avec les voisins sales et malpolis. 

 

Les voitures de police ont commencé à s'arrêter devant la maison des voisins sales et malpolis. On s'est demandé si le père pouvait être policier (euh... on l'espérait pas) ou s'ils pouvaient avoir des potes policiers. 

 

Les voisins sales et malpolis ont déménagé.

 

On a dit "ouf".

 

Bref, pourquoi je suis déçue dans tout ça ?

Mes lecteurs fidèles se souviendront peut-être (parce qu'ils se souviennent de tous mes posts un par un, n'est-ce pas, tellement ils sont géniaux) d'un ancien billet sur un petit garçon que j'aurais voulu défendre à Dublin - gamin dont les autres enfants se méfiaient comme la peste parce qu'il allait (forcément) leur voler leurs affaires s'ils les laissaient deux secondes sans attention. Un "traveler", comme on dit ici, un enfant d'une famille semi-nomade (je trouve toujours très étrange d'utiliser ce terme pour des populations européennes !), membre d'une communauté fort peu appréciée par l'Irlandais moyen. 

Bref, comme je ne suis pas fan de stigmatisation sociale, j'évite toujours de réagir aux commentaires du style "ouais, c'était bien, jusqu'à ce que les travelers arrivent" ou : "mouais, c'était pas mal comme bar, sauf le coin au fond, là - t'as vu, les gens, c'étaient des travelers". Parce que j'aime pas qu'on pointe du doigt des gens qu'ont rien demandé à personne - pourquoi ces gens seraient moins "bien" que vous et moi ?

 

Quand la Grenouille m'a dit "Mary m'a dit que c'était des travelers", en parlant des voisins sales aux gosses malpolis, j'a dit "Ah! Ah. Ah?"

Ce qui voulait dire : "Ah, oui, OK, ben je comprends qu'ils aient disparu. (Partis ailleurs ?)

Et puis : "ah, ouais, OK, je vois mieux!"

Et puis : [mais ça va pas ma fille pourquoi tu réagis comme l'Irlandais moyen beauf intolérant et "raciste"?] "ah oui? Tiens, je ne savais pas".

 

Donc, je suis déçue. 

Par moi-même, pour la réaction que j'ai eue.

Et par eux, qui, si ce sont, effectivement, des Travelers, n'auront fait que renforcer les stéréotypes de tout un chacun sur leur communauté. Pourquoi ? Pourquoi

 

Reste une question : comme notre voisine savait-elle qu'il s'agissait de Travelers ? Est-ce une supposition qu'elle a faite sur la base de l'observation selon laquelle : 1) ils étaient sales 2) ils étaient malpolis 3) ils étaient sales et malpolis ? Ou un fait ? Et si oui, comment le savait-elle ? C'est audible dans leur accent ? C'est visible à leurs traits ? Grande question culturelle, qui à ce jour, reste sans réponse. A creuser. Ou pas.