Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 août 2009

Folle journée

Ca me travaille, ce truc-là.

 

Cette nuit, j’ai rêvé que j’essayais de prendre ma tension. Je ne savais pas faire. Alors, pour finir, j’allais dans une pharmacie et je leur demandais de le faire pour moi. Le gars m’a dit “oui, bien sûr”, mais il s’est avéré qu’il ne savait pas faire non plus.

 

Donc j’ai pas pu prendre ma tension.

 

Aujourd’hui j’ai un peu mal à la tête.

 

J’ai gougeulé “hypertension” mais d’après ce que j’ai vu y a pas forcément de symptômes.

 

Donc de flippe.

 

A cause de l’autre sage-femme, là, qui fait de moi une hypochondriaque. En temps normal je ne suis pas une hypochondriaque. Mais là je commence à l’être. Surtout que l’une des assistantes maternelles de la crèche de mon Pouitch a fini sa grossesse à l’hosto. Pour cause d’hypertension.

 

Donc, je flippe.

 

Un peu.

 

La nuit.

 

Et quand j’ai mal à la tête.

 

Aujourd’hui j’écris des postes d’un intérêt transcendant et plein de sauts de ligne, et pour sûr, je vais m’attirer de nombreux nouveaux lecteurs.

 

 

Bref.

 

Je flippe.

 

Un peu.

 

24 août 2009

"Tout est bon", dit la sage-femme...

« Tout est bon, me dit la sage-femme. C’est très bien. Je vais juste regarder votre ventre.

 

La sage-femme me tâte le ventre. Ecoute le cœur. Tagada, tagada, tagada, tagada.

 

- Pas de maux de tête ?

 

- Non, non.

 

- OK. C’est bien. Vous pouvez retourner voir le médecin dans 15 jours s’il y a quoique ce soit.

 

(Je ne comprends pas trop. Je dois retourner chez le médecin dans 15 jours ? S’il y a quoique ce soit je dois attendre 15 jours ? Hm. No comprendo. Bref. Et pis pourquoi y aurait-il « quelque chose » ? La dernière fois que je suis allée voir la généraliste, elle m’a dit « mais vous êtes en avance ! » Donc j’y retournerai pas. Sauf s’il y a quoique ce soit, bien sûr.

 

Mais pourquoi diable y aurait-il quoique ce soit ?)

 

- Il faut juste surveiller vos urines un tout petit peu parce que vous avez une petite trace de protéines dedans.

 

Ah. Nous y voilà.

  

- Ah ????? Et, euh… c’est pas bien, ça ?

 

- C’est juste une chose qu’on va surveiller.

 

-… ????!!!????

 

- Disons que c’est l’un des signes de la prééclampsie

 

- Euh…

 

Je mentirais si je disais que je n’ai jamais entendu ce mot barbare, mais franchement, keine Ahnung de ce que ça signifie.

 

- Et alors, euh... Kézako ?

- Ca se manifeste par une hypertension artérielle, des œdèmes notamment au niveau des pieds et des mains, une baisse de l’acuité visuelle et surtout des maux de tête. C’est pour ça que je vous demandais si vous aviez des maux de tête.

 

- Ah OK, ben non…

 

- Non mais voilà, vous n’avez aucun autre symptôme, et puis dans vos urines le reste est parfait, il n’y a pas d’infection.

 

[Ouais ben encore heureux !!!!!!!]

 

- D’accord.

 

- Mais enfin il faut surveiller... C'est bon ?

 

- Oui oui… »

 

 

 

Bref, maintenant que j’ai gougueulé prééclampsie dans deux langues, je sais de quoi je vais pouvoir rêver cette nuit…

 

11 août 2009

Mamie-Rosbif

Tiens, c’est marrant, j’ai oublié de vous parler d’un autre des petits bonheurs de la grossesse : les douleurs de la ceinture pelvienne.

 

 

Ouais alors chais pas comment que ça s’appelle en français pasqu’en dépit de mes recherches googlesques sur le sujet, je n’ai rien trouvé.

 

 

Les anglais, ils appellent ça le Pelvic Girdle Pain, ce qui se traduirait donc par la douleur de la ceinture pelvienne. Paraît que les médecins connaissent pas tous et qu’on prend souvent ça pour une sciatique. Mais c’est pas une sciatique. Ca part pas. Sauf à l’accouchement. Et encore, des fois, ça reste.

 

 

Vous voulez savoir ce que ça fait ?  Si, allez, vous voulez savoir, je le sais.

 

Ben j’vais vous expliquer.

 

En gros, votre Grenouille-Rosbif dévouée marche comme une mémé poule. Oui, on marche toujours comme une poule pendant la grossesse, mais pas forcément comme une vieille poule. Ben votre Grenouille-Rosbif elle est centenaire – au moins.

 

Si elle marche un peu trop vite ou fait un pas trop grand elle fait « aïe ! ». Donc elle marche très, très doucement et fait de tout petits pas.

 

Si elle s’assoit par terre pour jouer avec son fiston elle s’en voit méchamment pour se relever. Elle déplie une première jambe et fait « aïe ! ». Elle s’appuie sur l’autre jambe et dit « aïe ! ». Elle s’appuie sur ses mains pour se relever et crie « aïeuh ! ».

 

Quelquefois quand elle conduit, la Grenouille-Rosbif lève le pied pour le poser sur l’accélérateur ou l’embrayage, elle fait « aïe ! ».

 

Quand elle a voulu, au pays natal, s’allonger à même les pâquerettes et les pétales de tilleul, elle a fait « ouille ouille ouille ouille ouille aïe » et elle s’est vite relevée (ce qui lui a encore fait dire « aïe aïe aïe aïe aïe »).

 

Quand elle se lève de sa chaise pour aller faire pipi - ou pour autre chose d'ailleurs, - elle fait « ouch! ».

 

Quand elle se tourne dans son lit quelque fois elle pousse un cri aigu et déchirant au milieu de la nuit (mais la Grenouille ne se réveille pas puisque comme on le sait, contre vents et marées, elle dort).

 

 

Y a un autre truc qui a un nom en français et qui n’est pas loin de ça, qui arrive aussi pendant la grossesse, c’est la Disjonction de la symphyse pubienne. La symphyse pubienne c’est devant. C’est l’os, tu sais, mais si, oh, fais pas ton pudique, l’os où que t’as tes poils, là. Oui, là. Le mont de vénus ou chais pas comment t’appelles ça chez un mec. Cet os-là n’est pas censé bouger, mais quelquefois les ligaments se distendent sous l’effet des hormones de grossesse, et ça bouge. Et ça fait mal.

 

La Grenouille-Rosbif ne souffre pas de ce problème. Dans son cas, ce sont juste les hanches qui posent problème, les hanches et le bassin, quoi, mais en haut des jambes, et puis parfois le coccyx aussi. Mais pas ça, là devant.

 

Enfin, pas jusqu’à hier.

 

Pasque hier et aujourd’hui, votre Grenouille-Rosbif a commencé à ressentir de drôles de trucs devant, dans l’os sous son ventre grandissant. Une pression subtile qui semble vouloir se faire progressivement plus forte et qui, la Grenouille-Rosbif n’en doute pas, finira par lui attribuer la totalité des petits maux de la grossesse qui existent sur cette terre.

 

La Grenouille-Rosbif adore cette grossesse.

10 juillet 2009

Légiférons, j'vous dis !

Non, SERIEUSEMENT, cette loi, faut la faire.

08 juillet 2009

Zauriez pas un mouchoir ?

Quand on est enceinte, on pleure.

 

On pleure, par exemple, quand on lit que la fille de Michael Jackson a dit que c’était le meilleur papa du monde et qu'elle l'aiiiime.

 

Et on espère très fort que tout le monde dans le tram se rend compte que ce n’est pas du Nutella qu’on a dans le bide mais bien un bébé… et beaucoup d’hormones !!

30 juin 2009

Proposition de loi de la part de l’association des femmes enceintes nauséeuses

Il devrait y avoir une loi protégeant les femmes enceintes contre les odeurs.

 

“Interdiction d’amener un plat chaud à moins de 50m d’une femme enceinte sur son lieu de travail”.

 

Malheureusement, cette loi n’existe pas et je ne me vois pas demander à la Brune Autrichienne de ne manger que des sandwiches sous prétexte que je ne SUPPORTE PAS l’odeur de ses plats réchauffés.

 

Elle est à 2m de moi. Elle mange une espèce de soupe. C’est de la torture.

29 juin 2009

Au menu

Un méga-génie du siècle en cours de fabrication.

Un mal de crâne subit et carabiné. 

Une fatigue conséquente.

 

Un sandwich avec :

-          des œufs à la mayonnaise

-          du « fromage suisse » (Emmental)

-          des tomates

-          du poivron

-          du concombre.

 

Un verre d’eau glacée pour compenser les pertes liées au génie.

 

Deux comprimés de paracétamol.

 

Lassitude.

Plus que trois heures à tenir, puis tram, puis voiture, puis crèche, puis voiture, puis maison, puis Chicken Run, puis dîner, puis

DODO.

 

17 juin 2009

Finalement...

On va reprendre la phrase de mon post précédent que j'ai enlevée à cause de son double sens (voir les commentaires pour ceux qui ne comprendraient pas), et on va garder le second sens, celui qui n'était pas souhaité à l'origine.

Ca donne donc :

Je ne manque pas de vomir au sortir du tram.

Je l'avais bien dit, hein, qu'il ne fallait pas s'exciter.

16 juin 2009

Hum hum ?

Bon, allez, on ne va pas crier victoire trop vite, hein.

 

Mais…

 

Mais il semblerait que peut-être il soit possible qu’éventuellement ça commence, tout doucement, à aller progressivement un tout petit peu en direction générale du mieux.

 

M’enfin c’est peut-être juste une passe, hein ; une légère amélioration momentanée qui ne saurait durer, et tout ça va me retomber sur la gueule encore plus fort dans trois jours. Genre, samedi soir quand je suis sensée être de mariage en France après une journée de transport tramo-buso-aérieno-automobile et avant une journée de transport auto-aérieno-tramo-busique.

 

M’enfin là, pour l’instant, comme qui dirait que ça essaie de s’améliorer un chouilla.

 

Ouais ouais.

 

Bon enfin, un chouilla, c’est un chouilla, hein, on va pas s’exciter pour autant.

 

Je vomis désormais la toute première chose qui rentre dans mon gosier au réveil (même si c’est de l’eau, sisi, j’ai testé pour vous ce matin), mais depuis dimanche la remontée de milieu de matinée ne semble pas vouloir se faire. Et même, depuis hier, même entre 8h30 et  13h je ressens davantage l’écœurement latent qui était devenu la norme de l’après-midi que la sensation de mort stomacale imminente qui me torturait tous les matins. Et tous les soirs. Je n'ai plus envie de vomir au sortir du tram. Je peux même écrire le mot v.o.m.i.r sans passer à l’acte (ouais enfin on va éviter de trop en faire quand même, hein. Pis d'abord c'est pas encore le milieu de la matinée...) Je supporte même à peu près de me rendre à la cuisine et ce matin j’avais un peu envie de manger.

 

Donc…

 

Il semblerait qu’il y ait du mieux.

 

Youpi ?

 

 

 

10 juin 2009

Argh groumpf : gueulante

Nan mais là, je suis désolée, mais non.

 

Je ne tiens plus.

 

Ca me saoule. Trop, trop, grave, quoi.

 

J’en suis à 12 semaines, là, allô ? Oui enfin 10 de grossesse si vous y tenez, mais bref : c’est pas censé commencer à aller mieux, ce truc-là ? Non ?

 

Ben apparemment mon estomac, il est pas au courant.

 

Nan pasque, j’voudrais pas dire, mais en une semaine j’ai eu 4 crises de vomissements.

Alors oui, c’est pas tant que ça, mais quand on n ‘a rien vomi jusqu’à la onzième semaine, vous trouvez pas ça un peu chelou ? Non ?

Surtout que c’est de pire en pire !

Première fois (dans la rue, tant qu’à faire) : de l’air

Deuxième fois (à la maison, ouf !) : de l’air

Troisième fois (au bureau, tant qu’à faire) : un demi gâteau de riz mangé une heure avant.

Quatrième fois (au bureau, tant qu’à faire) : une pomme entière mangée une minute et demie avant.

 

Ouais, OK, alors je fais quoi, moi, hein ?

 

Nan pasque tu vas sur Internet, tout ça, tu lis le cahier de la femme enceinte que t’as récupéré à la maternité, tout le monde te dit la même chose :

 

Pour lutter contre les nausées, il faut :

 

1)      dix minutes avant de poser le pied par terre, au réveil, manger un petit gâteau sec du style cracker ou une biscotte.

 

Ouais, OK.

 

Alors je vais mettre le réveil à 6h20 pour me fourrer dans le gosier une espèce de gâteau sec et étouffant dont j’ai absolument pas envie, pis je vais attendre gentiment dix minutes avant d’aller prendre ma douche.

Au lieu de continuer mon rêve pendant lequel, au moins, je ne me rendais pas compte que j’avais un caillou dans le bide.

 

2)      Manger à intervalles réguliers : veiller à ne jamais avoir le ventre ni trop plein, ni trop vide. « Votre estomac vous laisse en paix pendant qu’il travaille ». Ah bon ? Ouais, j’avais pas trop remarqué. Sinon, en effet, qu’avec les pommes en particulier, pendant je les mange je n’ai plus du tout mal au bide. Par contre, avec les pommes comme avec tout le reste, t’as à peine fini d’avaler que ton ventre te dit « salut copine ! Tu me croyais vaincu ? Non non, me voici ! Hahaha ! je ne fonctionne toujours pas !!! » Bon, soyons honnêtes, ça s’atténue un peu. Au moins ça brûle plus.

 

Donc, dans cette logique, quand le creux dans ton ventre commence à se faire pressant, brûlant et tout ça, ben tu manges un bout. Parce que ça, ça suppose pas que tu te lèves à 6h20 du mat, alors ça, tu peux le faire.

Encore que, ils ont oublié de dire que si t'as des nausées t'es pas trop branchée nourriture. Donc trouver un truc pour remplir ton ventre, c'est pas la chose la plus aisée du monde. Donc, tu te fais un stocks de trucs et de machins que tu vas "probablement avoir à peu près envie de manger (sans garantie)", et à l'heure du gargouillis, ben manges ce que tu peux, ce que t’as sous la main. Une galette de riz. Une pomme. Un yaourt.

 

Qu’en principe, donc, tu ne vomis pas.

 

Mais alors quand tu l’a vomi, t’es doublement dans la mouise :

-          tu flippes ta race à l’idée de remanger ;

-          t’as toujours aussi faim.

 

 

 

P.S. A l’heure de la publication de ce post la Brune Autrichienne vient de débarquer avec je ne sais quel plat réchauffé dans son assiette. Il devrait y avoir une loi contre la dégustation de repas sur le poste de travail en présence d’une femme enceinte. Bon cela dit, comme y a pas de tables ailleurs…

 

P.P.S. A l’heure de la publication de ce post, toujours tiraillée par la faim,  la peur au ventre, je picore un gâteau de riz. Et je prie pour que celui-ci reste là où je l’ai mis.

C’est pas gagné…